13 octobre 2014

La crise du rose

Mère de deux filles, j’ai commencé à coudre parce que je n’étais pas satisfaite de ne trouver dans les boutiques du Québec que des vêtements roses/fleuris/froufroutés. Je voulais des lignes modernes, épurées, de beaux volumes autour de l’enfant, le tout, dans des coloris sobres.

Mais ça, c’était avant.

Avant quoi?

Avant que j’apprenne que je suis enceinte d’un garçon (qui rejoindra ses deux grandes sœurs au tout début de 2015).

Du coup, je me sens dans l’urgence de coudre du rose – seules les hormones de grossesse peuvent nous faire vivre de tels paradoxes – comme si le fait d’avoir un garçon allait désormais m’empêcher de coudre pour mes filles. Du grand n’importe quoi.

Lors de ma dernière virée tissu, j’ai fondu sur un beau velours milleraies framboise. Et zou, j’en ai ressorti deux robes hyper filles. Avec du liberty joli, en plus. Dur de faire plus fille…

Une pour un cadeau de naissance trèèèès en retard. Modèle Playdate dress de Oliver + S, en taille 12-18 mois. J’adore le look de cette robe, si raffinée, si travaillée. Quand on lit la description du modèle, on apprend que c’est une robe A-line. Mais bien franchement, le plastron et les manches font oublier la simplicité de la coupe.

Play-date-dress_1_thumb4

Petit détail ajouté d’un nœud en liberty à la place de la plaquette froufroutée préconisée.

Play-date-dress_2_thumb2

Le joli système de fermeture en arrière, avec un gros bouton de nacre. Attention! Ce modèle taille très petit à l’encolure. À n’offrir qu’à des petites filles pas trop costaudes…

Play-date-dress_3_thumb3

Le détail des manches et du pli creux.

Play-date-dress_4_thumb3

Détail que j’adore pour les tout-petits: l’ourlet-parementure, qui se laisse très bien voir quand la bambine commence à marcher à 4 pattes.

Play-date_5-2_thumb2

Play-date-dress_6_thumb2

Une robe pour mon ainée, ensuite. Modèle Slava dep&m, taille 7 ans (en réalité, le patron offre les tailles 6 ans et 8 ans. J’ai gardé les épaules du 8 ans et j’ai diminué le reste en 6 ans, en gardant une longueur entre les deux).

DSC_3537_thumb5

Je raffole du mouvement de cette robe autour de l’enfant.

DSC_3539_thumb5

Je n’ai pas cousu la ceinture préconisée en glissant plutôt un large rectangle de liberty tatum, pour un effet «foulard».

DSC_3578_thumb3

DSC_3536_thumb2

J’ai aussi cousu une grande bande de tissu pour l’ourlet de la robe plutôt qu’un biais pour un effet maxi visible quand la robe tourne.

DSC_3600_thumb6

DSC_3545_thumb2

DSC_3602_thumb5

Le coupon rose est fini (au grand regret de la cadette, qui n’a rien eu de rose…). On retourne à des couleurs plus neutres dans mon prochain billet, promis!

 

Posté par NanouQc à 23:32 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


21 octobre 2013

octobre est presque fini…

… et il n’y a presque plus de feuilles dans les arbres. On voit novembre approcher, et on craint un brin ce mois durant lequel il fait froid, ce mois d’acclimatation à nos frissons. Pour retenir un peu de cet octobre magnifique, de ce soleil qui a encore quelques forces, de ces feuilles qui croustillent  à nos pieds, j’ai choisi la couleur, j’ai choisi la lumière, j’ai choisi la chaleur.

Et je l’envoie à ma nièce, jolie nièce estivale.

DSC_1412

Une Oslo de C’est dimanche, en liberty Betsy fluo-thé (Stragier) et revers en lin bleu nuit (Fabricville).

DSC_1475

Un bloomer des Intemporels pour bébés, modifié pour avoir un plastron sur le devant. L’élastique est glissé de part et d’autre du plastron, pour que celui-ci ne soit pas froncé. Un océan me séparant du bébé, je croise les doigts pour que l’effet soit tel que je le voulais. Boutons de bottine argent du Fabricville, lainage gris de la collec’ de ma maman (elle me l’a apporté de France cet été, et il repart pour Paris ces jours-ci. J’aime l’idée de ces voyages), dentelle offerte par Madame Papillon et Mandarine.

DSC_1436

DSC_1449

Un petit lutin de Saint-Élie-de-Caxton, adopté cet été en visitant le village du conteur Fred Pellerin, vient rejoindre la tenue.  Si vous ne connaissez pas ce village, sachez qu’il s’agit du seul endroit au monde où il y a  des «traverses de lutins» (comprenez des passages piétons destinés aux lutins). On y trouve aussi le seul «arbre à Paparmane» au monde (la paparmane est un petit bonbon rond, généralement à la menthe. L’arbre à Paparmane de Saint-Élie-de-Caxton produit spécifiquement des paparmanes roses, une rareté).

Artisanat québécois, La Terre et toi,  par Annie Rousseau. Fait à partir de matériaux récupérés.  Je le trouve vraiment trop mignon, ce lutin.

DSC_1429

Et porté, ça donne quoi?

DSC_1457

Allez, on fait un petit effort d'imagination, je n’ai pas de bébé sous la main pour savoir si c’est joli ou non. Mais mon petit doigt me dit que cette petite fille sera craquante dans sa tenue…

Posté par NanouQc à 13:19 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

17 février 2013

voir double

non, non, mis à part ma myopie héréditaire, je ne suis pas atteinte d’un trouble de la vue. Et pour tester la vôtre, de vue, je me suis dit qu’un jeu des différences serait un bon test. Deux robes, pour deux petites filles, deux petits bébés d’amour nées dans les derniers mois. La première, ma nièce, est née à la mi-octobre. La seconde, une presque nièce (parce que c’est la fille de ma grande amie), est née à la mi-janvier.

Deux robes, parce que ce sera bientôt le printemps. Deux robes, parce que j’aime les plastrons – ma lubie du moment. Deux robes, parce que ce sont de si belles filles qu’elles le méritent bien. Deux robes, pour que cet exemplaire unique existe, vive des deux côtés de l’océan.

DSC_8442

Le modèle: Playdate dress, de Oliver + S, une merveille de patron. Le tissu: daisy flowers, de la collection Citron Grey de chez Michael Miller, acheté chez Fabric.com, avec un service à la clientèle incroyable dont je vous reparlerai. Le plastron est en broderie anglaise de chez Fabricville et le passepoil plat gris (utilisé aussi pour l’ourlet-parementure) vient aussi du Fabricville.

La présentation de ce modèle aux détails raffinés tient de l’inventaire de Prévert:

DSC_8401

Trois petits boutons carrés, bien alignés, pour dire qu’il n’y a pas que les marguerites dans la vie.

DSC_8428

Un beau pli creux pour flatter le bedon rebondissant de ces bébés.

DSC_8419

Un passepoil plat pour mettre en valeur le plastron, deux têtes de manche froncées.

DSC_8405

Des manches trois quart pour que la petite peau fragile ne prenne pas trop le soleil, des petits plis creux pour féminiser le bras.

DSC_8403

Une boutonnière en bride, qui ferme le dos du plastron.

DSC_8412

Un bouton tiré de ma collection de boutons vintage, pour la demoiselle E.

DSC_8409

Un bouton aussi tiré de ma collection de boutons vintage, pour la demoiselle; on dirait une galette au beurre, dorée, qui sort tout juste du four.

DSC_8426

Un ourlet-parementure, sous-piqué et fini à la main.

DSC_8421

DSC_8402

Voilà. Pas trop envie de m’en débarrasser, ça fait 10 jours que ces robes trônent dans ma cuisine et que je les regarde. Mais elles ne sont vraiment pas de la taille de mes filles. Alors je vais les laisser s’envoler (littéralement) jusqu’à leur propriétaire…

Édit: une petite propriétaire bien heureuse dans sa robe. La seule critique du modèle: la robe n'étant pas extensible et l'ouverture du plastron étant petite, les mamans se sont plains qu'elle est difficile à enfiler...

Posté par NanouQc à 16:25 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 juillet 2012

je me souviens

Aujourd’hui, j’écris un billet un peu intime, à saveur sentimentale, retour en arrière…  Voyez-vous, cet été, je célèbre mes 10 ans de vie au Québec, mes 10 ans d'immigration. Je fais quelques essais, à l’occasion, pour revenir m’installer en France… Mais je ne semble pas y être attendue et le Québec continue de me dérouler le tapis rouge, alors…Chaque immigrant a son histoire, voici quelques bribes de la mienne. J’avais 20 ans. Je devais rester 8 mois pour un échange universitaire. Bon. Et ça fait 10 ans, finalement, que je suis là. Il y a 10 ans, j'étais seule avec ma valise. Aujourd'hui, j'ai une famille et beaucoup trop de bagages pour ne remplir qu'une valise.

Ce qui m’a fait rester, ce ne sont pas les hivers trop longs et les étés trop chauds. Ce n’est pas la poutine, avec ses frites graisseuses et son délicieux fromage en grains. Ce n’est pas l’accent québécois et ses expressions que même le plus réfractaire des Français finit par adopter.

Ce qui m’a fait rester, ce sont les gens. C’est cette poignée de personnes qui ont croisé ma route durant ces 10 ans et qui sont toujours là, de près ou de loin, que je revois précieusement. Une de ces personnes, Véronique, a une place toute particulière. Dans mes premières années ici, j’ai connu beaucoup de bas – ce qui est normal, quand on fait les choix que j’ai faits à l’époque – et Véronique, chère Véronique, venait cogner presque tous les dimanches soirs à ma porte, partager mon repas et jaser. Elle ne restait pas longtemps, mais ces weekends de solitude pas toujours évidents étaient interrompus pas son superbe rire.

Depuis peu, Véronique est maman. Un petit Ernest  magnifique qui a la chance extraordinaire d’être né dans la famille où il est né. Alors pour souligner son arrivée sur terre, rien de mieux que de se lancer dans la couture « bébé garçon ».

Forcément, je suis allée directement dans la couture d’automne. Pour commencer, une salopette Petit Faune, patron no 59 (encore pioché dans la collection «antique» de ma maman), en 6/9 mois (les revers permettant d’allonger la durée d’utilisation du vêtement). Elle est en velours milleraies du Fabricville. Le lien noué sur le devant est en P’tits gris de la Droguerie.

DSC_6684

Elle a plein de détails craquants. Deux petits passants sur le devant (vraiment petits, croyez-en mes doigts) pour y glisser un lien que l’on noue.

DSC_6691

Une belle grande poche.

DSC_6689

J’ai finalement une nouvelle machine à coudre, ça se voit, non?

DSC_6677

Un dos élastiqué avec une double coulisse, des bretelles croisées dans le dos.

DSC_6681

Le devant est froncé sous la ceinture.

DSC_6686

Pas du tout pour être portée avec la salopette, car taillé en 12 mois, une Galway de C’est dimanche. Très inspirée par le défi IKKS (auquel je n’ai pas participé… oups), j’ai repris l’idée du bimatière qu’on a vue un peu partout: le haut est en jersey de coton gris (Fabricville), le bas est en P’tits gris (la Droguerie), les boutons viennent de Rix Rax.

DSC_6692

Si vous avez manqué mon dernier billet sur la technique de la sous-piqûre, je vous invite à aller le lire pour connaître la technique idéale pour obtenir une belle finition à l’encolure.

DSC_6694

Le dos est pressionné, pour faciliter la vie de la maman.

DSC_6696

Pour entrer en toute tranquillité dans les premières froidures d’octobre, des petites moufles/mitaines en polaire. Patron tiré du livre Little things to sew de Liesl Gibson. Un bonheur de coudre ce modèle, ça prend moins d’une heure et le résultat est adorable. Polaire lignée de mon stock perso et biais en jersey récup’ d’un t-shirt de mon chéri.

DSC_6707

DSC_6710

Le petit chapeau/tuque à oreilles est tiré du même livre. C’est la deuxième fois que je couds ce modèle, et décidément, c’est toujours un plaisir. En tout, un petit 2 h aura suffi pour coudre mitaines et tuque.

DSC_6715

DSC_6712

DSC_6711

DSC_6717

Voilà, petit Ernest est paré pour l’automne!

05 juin 2011

La plus belle pour aller patauger

Faustine disait que dans son incroyable collec’ de patrons japonais, elle n’avait pas trouvé de patrons de maillot de bain pour petite fille, et je lui donne presque raison, car il existe en fait… un patron de petite culotte dans ce livre (référencé 72 chez les JCA)!!!! Il n’y a qu’un pas entre la petite culotte et le maillot de bain, soyons réalistes!

image 

Bon, et quand la Souris nous a fait découvrir la marque Mercredi, j’ai simplement craqué, je voulais les mêmes pour aller crâner à la pataugeoire du quartier (pas moi, crâner, hein! ma fille):

Au début, j’ai taillé la taille 100 en pensant qu’il serait pour ma grande. Et elle a refusé tout net, pas question d’être en culotte, elle veut un vrai maillot de femme qui couvre les seins, parce que bien sûr elle a des seins à 3 ans, vu qu’elle allaite ses deux bébés... Un peu déconcertée par cette réponse (j’ai quand même utilisé du liberty, ça serait triste de gâcher ce maillot), je l’ai essayé à mon bébé (9 mois) et puisqu’elle porte des couches lavable qu’on garde quand on est dans la piscine, la taille 100 est simplement parfaite!!!! (et comme elle ne parle pas, aucune chance pour qu’elle me demande un maillot de bain de femme qui couvre les seins). Donc pendant qu’on sera à la pataugeoire du quartier, ma grande sera en maillot fluo rose qui couvre les seins et ma petite sera en chicissime liberty Eloise.

Place aux photos, et aux petits bras et petites jambes tout potelés… Attention: irrésistible envie de croquer !

DSC_2905

DSC_2915

(vrai fond de culotte en jersey de coton blanc)

DSC_2917

DSC_2841

DSC_2869DSC_2895

DSC_2829

(et la couche qui déborde du maillot, une taille 110 aurait peut-être été encore plus adaptée!)

DSC_2838

Regardez si ce n’est pas tendance, la pin-up sur sa serviette de bain color block

DSC_2850

DSC_2852

Non, s’il vous plaît, on arrête les photos! Le mannequin est fatigué!

Posté par NanouQc à 16:19 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 mai 2011

Pour un bébé joli

Un cadeau de naissance pour une petite Juliette qui vient de voir le jour. Deux petites tenues pour l’été, l’une en 3 mois, l’autre en 6 mois pour être sûre que sa maman aura de quoi l’habiller du début à la fin de la saison.

Rien de bien original, vous ne trouverez pas ici les exploits couturesques d’Ivanne, qui, quand elle prépare un cadeau de naissance, nous fait toutes rougir de honte. Deux bloomers des Intemporels pour bébé, en 3 mois (capel rose) et en 6 mois ( La Petite École de French General pour Moda, voir le billet précédent pour la jupette dans le même tissu).

DSC_2571_thumb

DSC_2566_thumb14DSC_2561_thumb16

Pour aller avec le bloomer en capel, j’ai concocté un petit haut en broderie anglaise écrue (les fleurs du capel étant aussi écrues) de chez Fabricville. Patron maison, inspiré de celui des Intemporels pour enfants. J’ai utilisé le gabarit d’une robe d’un patron Simplicity 2905 (patron utilisé pour ce chapeau). J’ai élargi les devants pour un maximum de fronces

DSC_2625_thumb

Le dos est élastiqué.

DSC_2635_thumb6

Comme le dos est légèrement plus bas que le devant, les bretelles sont plus longues derrière que devant, et ça arrive pile poil à la même longueur pour nouer sur les épaules.

DSC_2627_thumb9DSC_2631_thumb11

Pour aller avec le bloomer «désuet», une petite Galway en 6 mois en jersey de coton blanc et son col passepoilé du supplément en passepoil maison «désuet».

DSC_2725_thumb[13]

DSC_2719_thumb[10]DSC_2745_thumb[24]

Petit nœud en dentelle Dollarama (rayon Scrapbooking), plié selon la technique japonaise apprise chez la Poule:

45326506DSC_2748

Voilà pour toi, jolie Juliette! J’espère que ta maman ne m’aura pas trouvée trop vieux jeu avec ces deux petites tenues. Bienvenue parmi nous, joli bébé!

Posté par NanouQc à 14:20 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 mai 2011

et je contemple les bourgeons sortir

C’est simplement dingue, le printemps a l’air d’arriver chez nous, tandis que je reçois des nouvelles de France où les températures sont indécemment élevées. Je vois les blogues des autres, et tout n’est que tissu léger et fin, dentelle, crêpe, aérien…

Alors je fais ma timide et je ne dégaine pas tout de suite mes coupons estivaux, on ne sait jamais…

Tiens, je vais vous raconter une histoire de tissus, il s’agit de jeans si on veut être précis. Dans mon dernier billet, je vous parlais d’un magnifique jersey blanc très épais, récupéré par l’arrière-grand-mère de mes filles, à la fermeture d’une usine de confection. Cette même arrière-grand-mère a travaillé des années comme couturière dans un atelier de confection de jeans. À la fermeture de l’atelier – les jeans coûtent moins chers à produire quand ils sont cousus en Asie, on ne s’en étonnera pas – un encan a été organisé pour vendre l’équipement (machines à coudre et surjeteuses industrielles, fils, boutons, fermeture-éclair, tissus…). Et c’est là que l’arrière-grand-mère bien aimée a acheté pour une misère…. des jambes de jeans déjà découpées!!!! Et ce ne sont que les jambes droites (à moins que ce ne soit des jambes gauches arrière)! Véridique, je vous mets une photo!

DSC_2390

Autant dire qu’avec ce stock de jambes droites, on ne peut pas tailler certains morceaux en un seul, à part si on s’amuse à faire du patchwork avec tout ça... D’ailleurs, il me semble avoir un Marie-Claire Idées qui traitait le sujet de la seconde vie des jeans

Alors dans une jambe, j’ai taillé un chapeau pour protéger ce petite visage des premiers rayons du soleil, taille 12 mois, d’après un patron Simplicity (2905), modèle F.

 DSC_2389

Il est doublé en voile de coton  corail (de chez Fabricville) et le petit nœud déco est en Liberty wiltshire. Surpiqûres contrastives. Rien à dire sur ce patron, il est parfait. Ma puce ayant un petit tour de tête pour son âge, j’ajouterai un lien pour ne pas passer l’été à le lui remettre!

DSC_2382

DSC_2375

(le verre à vin, comme support à chapeau, on n’a rien vu de mieux)

DSC_2379

DSC_2384

DSC_2418DSC_2419

Dans ce coupon corail, j’ai réalisé ma première Galway, C’est dimanche, avec le supplément (il n’est jamais trop tard pour bien faire, j’ai finalement craqué pour acheter le patron, après avoir cousu au moins 25 Oslo, je voulais changer un peu mes classiques). Patron parfait, on n’en attend pas moins quand on coud du s. Alma! Je n’ai pas mis de passepoil au col.

DSC_2401

Vous excuserez les gouttes de bave sur la Galway… mademoiselle a sorti sa première dent samedi.

DSC_2407DSC_2405

DSC_2398

DSC_2450

Et pour compléter la tenue, une mini jupette droite en jeans («patron» maison, comprendre deux rectangles et un élastique), dans deux hauts de cuisse.

DSC_2446

DSC_2422DSC_2423

Je conclus ce billet avec une petite question pour vous: imaginez-vous que de façon tout à fait indépendante de ma volonté, mon doigt a insidieusement glissé sur ma souris et cliqué sur RÉSERVER… un billet d’avion pour Paris, au mois de juin!!!!! Donc ma question est: avez-vous des adresses de couturières à me recommander (outre la Droguerie et Lil Weasel, que je connais déjà)? Quitte à être à Paris, autant faire le plein de trucs que je ne trouve pas à Montréal!

Posté par NanouQc à 21:58 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 février 2011

The cutest thing ever

Connaissez-vous les patrons Heidi and Finn? C’est une «compatriote» qui les crée, elle réside à Toronto et vend ses patrons sur Etsy, en format .pdf. Elle a vraiment de jolis modèles, dont ce cardigan pour petite fille à tomber, réalisé tout récemment par Mamalouga.

Tout est parti du boléro, quand j’ai voulu coudre un haut printanier en 12 mois pour ma dernière de 5 mois. DSC_1480

 

Comme je trouvais le modèle quand même facile à dessiner et à coudre sans le patron officiel, je suis partie de Oslo de C’est dimanche. Je m’excuse auprès de la créatrice de Heidi and Finn, qui ne doit pas parler français, donc qui ne comprendra rien à mes excuses. J’adore vos patrons, ce n’est pas bien de copier…  J’ai raccourci les manches pour qu’elles soient 3/4. J’ai coupé le dos en un morceau et le devant en deux morceaux en supprimant bien sûr le pli. Et j’ai raccourci et arrondi le bas.

DSC_1474

Le boléro se ferme avec un bouton à l’intérieur et un petit lien cousu dans la doublure. Il est en coton brun, assez épais et doublé dans un tissu beige avec des arbres silhouettes, dans le style des imprimés japonais., le tout de chez Fabricville.

DSC_1498

DSC_1497

Pour aller sous ce boléro, une plus que classique brassière Oslo en 12 mois aussi, en popeline blanche, revers de manche en liberty Sarah’s secret garden vert  et petits boutons fleurs glanés dans mon stock de boutons dépareillés.

DSC_1481

DSC_1490

Et porté, ça donne ça (les manches sont encore bien trop longues):

DSC_1515

DSC_1527

DSC_1514

À bientôt!

Posté par NanouQc à 10:21 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 janvier 2011

Photo de classe ou classe en photo?

Je ne  sais pas trop pourquoi la créatrice des patrons Oliver + s a appelé cette robe la school photo dressmais une chose est sûre, cette robe est très très très classe…

DSC_1066

Je me suis procuré la version du patron qui va de 6 mois à 4 ans et j’ai fait pour mon premier essai la plus petite version (6-12 mois). Elle est en popeline grise, légèrement stretch, achetée chez Fabricville. La couleur ressemble fort à la popeline souris de France Duval-Stalla.

Les revers de manche sont en liberty meadow bordeaux rapporté de  mon périple en France. Quelques détails de la robe…

…une poche kangourou pour ranger quelques trésors…

 DSC_1073

… un col montant replié…

DSC_1074

…une doublure intégrale du corps…

DSC_1079

…des revers de manche contrastés (mais le modèle original propose plutôt des revers dans le même tissu que la robe)…

DSC_1068

…et une fermeture-éclair dans le dos (on demandait une fermeture invisible, je me suis trompée à l’achat, donc celle-ci n’est pas invisible et n’est donc pas superbement bien montée et fait des vaguelettes).

DSC_1082

Ma critique: aucune critique, je suis devenue raide dingue des patrons Oliver + s en cousant ce modèle et je vais récidiver sous peu pour ma plus grande. Premièrement, ils sont parfaitement bien coupés et tout tombe à merveille. Deuxièmement, ils ont une approche très pro de la couture. Comme je lisais récemment chez une bloggeuse américaine, coudre du Oliver + s, c’est aussi prendre une leçon de couture à chaque fois. Par exemple, pour faire l’ourlet, elle nous donne un truc que je trouve génial (pas toujours facile de faire des ourlets bien égaux sur des robes ou des jupes): il suffit de bâtir à la machine à coudre une couture une ligne qui représente la longueur voulue de l’ourlet (la machine à coudre à des guides très précis qui nous permettent de coudre précisément  2, 3, 4cm, etc. du bord). Ensuite, il ne reste plus qu’à repasser sur toute la longueur de la ligne et à faire un rentré dans le pli ainsi obtenu. On termine en cousant l’ourlet et en enlevant le fil de bâti!

Première fois que je cousais en anglais, mais ce n’était vraiment pas un obstacle. Seul détail important: toutes les mesures sont en pouces… vivant au Québec, mon matériel de couture est bilingue cm/pouces, il a juste fallu que je change mes réflexes!

Et portée, ça donne quoi, cette robe? (ma puce n’a que 4 mois, donc elle ne remplit pas encore les épaules…)

DSC_1083

DSC_1092

Un col délicieux à léchouiller!

DSC_1114

Un tissu doux et stretch à tirer!

DSC_1110

DSC_1089

DSC_1105

DSC_1108

Pardon pour le mitraillage de photos… mais je suis fan de ma puce en school photo dress!

À bientôt!

Posté par NanouQc à 16:14 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,