02 août 2013

la rentrée des classes, part one

Bon, bon, bon. Allez, je vous explique. Comme la majorité de mes lectrices arrive de France, juste une mise en contexte. Au Québec – et plus largement en Amérique du Nord –, les enfants n’entrent pas à l’école à 3 ans. Non. Ils y vont pour la première fois à l’âge de 5 ans révolus, au 30 septembre de l’année en cours. Ce qui fait que la jolie grande fleur que vous voyez mûrir depuis quelques années sur ce blog, la jolie grande fleur entre à l’école cette année, à 5 ans et 3/4. Cette première année, ce sera son unique année de maternelle avant d’entrer au primaire.

Là où la rentrée s’annonce émotive à bien des points de vue, c’est que:

1] c’est mon aînée, celle qui me fait découvrir la parentalité;

2] pour elle, c’est sa première expérience scolaire;

3] pour moi aussi, c’est ma première expérience scolaire… au Québec. Ben oui, ça paraît bête à dire ou à souligner,comme une évidence qu’il n’est pas poli de pointer, mais je n’ai pas grandi ici, et l’école fonctionne différemment d’en France. Ici, pas de cantine –> boîte à lunch tous les midis. Ici, l’école finit tôt –> service de garde pour finir l’après-midi, en attendant que papa ou maman arrive.

Alors j’entame une micro série de billets qui sont autant pour elle que pour moi notre préparation à cette rentrée des classes.

Je commence avec…

le sac de sport!

Pourquoi le sac de sport? Pour deux raisons: au départ, j’avais prévu de faire la trousse à crayons et peut-être même le sac d’école. MAIS, maIs, mAis… les consignes étaient strictes: c’est une boîte en plastique qui doit être utilisée pour ranger les crayons. La maîtresse venait de me voler mon petit plaisir de couturière en ne m’autorisant pas la jolie trousse :-[ Passons. L’autre raison, c’est que la liste disait que pour le sport, il fallait «un sac en tissus». TissuS, avec un S. Soit il s’agit d’une faute d’orthographe (ce qui est impossible, on s’entend), soit il s’agit d’un défi que la maîtresse nous lance, à nous parents, de fournir un sac fait de tissus combinés. C’est cette dernière explication, la plus logique à mes yeux, qui a retenu mon attention.

Donc le sac de sport. Il a 5 tissus différents. Mission accomplie, c’est un sac en tissuS.

DSC_0008

Ce sac est construit à partir du drawstring bag du livre Little things to sew de Oliver + S. J’ai agrandi le modèle de 6 cm en largeur et de 14 cm en hauteur.  J’ai aussi cousu une poche à soufflet à l’intérieur, fermée par un bouton, pour y glisser les chaussures. J’ai ajouté des petites sangles à la base du sac pour qu’il puisse se porter comme un sac à dos, ou même, en bandoulière.

DSC_0087

DSC_0100

Par ordre d’apparition des cinq tissus:

tissu 1: jean foncé donné par Grand-Maman

DSC_9986

tissu 2 : jean plus clair donné aussi par Grand-Maman

DSC_0015

tissu 3 : cerises vertes sur fond crème, de Cosmo Cricket, acheté à Effiloché

DSC_0038

tissu 4: popeline gris stretch du Fabricville, pour la doublure

DSC_0057

tissu 5 : velours milleraies rouge cramoisi, aussi du Fabricville, pour la poche à chaussures

DSC_0051

Bouton de ma collec' vintage.

DSC_0060

DSC_0061

Sur le devant du sac, je me suis lancée dans l’expérience du «papier transfert», pour marquer le nom de la propriétaire. J’ai utilisé une police Scrabble, téléchargeableICI. Un immense merci à Carole de m'avoir accueillie chez elle pour l'imprimer, je n'ai pas d'imprimante jet d'encre à la maison! Pour préserver l'anonymat de ma puce, je ne vous montrerai que quelques lettres de son nom, de proche… Mais vous pouvez me croire sur parole, c’est très réussi.

DSC_0032

DSC_0046

Et dans le sac de sport, on met quoi? Des baskets, un t-shirt et un short! Eh ben, j’ai cousu le short, parce que j’avais un beau coupon de coton ouaté bleu marine (cadeau de Grand-Maman, encore). C’est le modèle d du livre japonais Oshama girl cute clothes (référence 270, chez les JCA). J’ai un peu honte de vous le montrer, c’est tellement une couture facile/rapide/zéro effort. Le sac était un autre défi ;-]

Vous voyez bien que je ne me suis pas foulée: des broderies roses pour faire fille, même pas de finitions à l’intérieur, parce que ça ne s’effiloche pas...

DSC_0076

... et des brillants bling-bling en cerise (CréaPecam, merci ma sœur) pour le côté «non non, c’est pas ma mère qui l’a fait».

DSC_0072

Voilà pour la première partie des «affaires de rentrée».

Je vous reviens bientôt, avec ma Belladone terminée. J’ai quelques ajustements à faire au dos encore, et comme ce n’est pas évident de se voir/de s’autoajuster pour cette partie, ça me prend du temps.

Posté par NanouQc à 16:40 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


28 avril 2013

Vous prendrez bien un peu de pissenlits?

Trop contente de voir les pissenlits ressortir – même si mon voisin les chasse, les déteste, les houspille. On l’a mérité, au Québec, notre printemps.

DSC_8959

On poursuit avec  la couture d’été: un short Ella (p&m) en 2 ans, longueur 3 ans pour ma puce microscopique de  2 ans et demi. En vrai, elle est si menue que les mensurations du 2 ans sont encore trop grandes pour elle, mais j’ai bon espoir que le gavage au barbecue estival lui fasse prendre quelques grammes.

Il est en tissu Grains de maïs, acheté lors de la vente occasionnelle qu’Ivanne a faite de ses tissus. Tissu un peu difficile à travailler, car il s’effiloche beaucoup, mais franchement si beau que ses jolis reflets irisés m’ont vite fait oublier son défaut! La ceinture est en crépon beige, acheté au Fabricville.

DSC_8614

Comme avec ma version précédente, je n’ai posé aucun passepoil. Des surpiqûres font le travail.

DSC_8616

DSC_8619

La ceinture intérieure est en popeline orage FDS.

DSC_8629

Pour les observatrices, j’ai sous-piqué l’intérieur de la ceinture, pour une plus jolie finition, d’où les 2 piqûres parallèles (celle en dessous étant celle de l’élastique).

DSC_8632

Petit détail que personne d’autre que moi ne remarquera jamais, je n’ai même pas réussi à le prendre en photo, c’est dire… J’ai surpiqué au point triple le tour de la ceinture, avec deux fils différents. Dans la bobine, j’avais du fil mauve et dans la cannette, du fil gris foncé…

DSC_8635

DSC_8925

Séance photo sur le thème de la banane pelée. Eh oui. J’essaie de renouveler mes thématiques. On a déjà fait les pommes une fois, la mandoline deuxfois. Ça me prend des choses qui ne tâchent pas.

DSC_8907

DSC_8890

DSC_8884

Pour accompagner le short, un chapeau-cloche b du  livre 270 (référenceJCA). À l’intérieur, un lin rose pâle, rescapé d’une tunique Chattawac du siècle dernier (comprendre ici que j’avais cette tunique ado dans les années 1990, mais qu’elle a fait son temps …).

DSC_9007

Ma conscience écolo et ma paresse m’ont même fait récupérer la petite ceinture de la tunique pour faire le lien du chapeau.

DSC_9009

DSC_8997

DSC_8881

Le printemps semble enfin arrivé à Montréal. On vous offre quelques pissenlits?

DSC_8956

PS: Je suis en feu, y’a jamais eu autant de billets en si peu de temps sur mon blog. Bon, j’avais commencé à coudre pour l’été il y a quelque temps et je prends les photos maintenant. Ceci explique cela.

Posté par NanouQc à 21:27 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 octobre 2012

de discrets retours dans le passé

Un et un seul fil conducteur pour cette mini-minus-collection pour petite fille en 5-6 ans: utiliser de vieux, très vieux boutons, partout, partout. Les mettre en valeur. Leur donner la vie en 2012 que personne ne leur a offerte il y a des décennies. Ces boutons, ils arrivent de mon grand-père. Pas le choix, je viens d’une famille de textile; mes deux grands-pères y ont travaillé, dans le textile, à Lyon. Ils sont beaux,ces boutons, comme le beau n’existe plus. Ils sont dépareillés, leurs couleurs sont passées, leurs dessins sont effacés. Et c’est pour ça que je les aime.

DSC_7358

Pour commencer, une Phekda* de Grains de Couture. C’était le patron du livre qui m’attirait le plus dès le premier feuilletage. Seulement, je cherchais le tissu qui allait la mettre en valeur… vous savez ce que c’est… vous traînez dans les rayons de votre boutique de tissus,vous touchez, vous froissez, rien ne vous plaît… Sauf qu’en fait, sans le savoir, ce tissu, je l’avais depuis toujours dans mon placard. Je vous ai dit que je n’avais presque pas de stock de tissus, mais je me retrouve parfois avec des métrages excédentaires (je suis à la lettre la consigne sur l’enveloppe du patron, qui est parfois plus que généreuse). Bref, j’avais acheté ce drôle de tissu il y a 3 ans, un tissu «mémoire» – c’est le nom- dans lequel je m’étais taillé une veste L dans le livre 175 (référence des JCA). Honte à moi, je ne l’ai jamais postée sur la blogo. Je répare l’erreur immédiatement, parce qu’en fait, je la porte tout le temps, surtout quand j’enseigne, et mes étudiantes fashionistas, 10 ans plus jeunes que moi viennent souvent me demander où je l’ai achetée (vous faisiez ça, vous, demander à vos profs de fac d’où viennent leurs fringues???!!)

DSC_1590

Fin de la digression.

Donc ce tissu mémoire, je l’avais sur mon unique tablette de tissus, et il m’a fallu tout un déclic pour comprendre que c’était LUI, le tissu de Phekda. Il n’est jamais trop tard, le livre d’Ivanne est sorti en novembre 2011. Chez moi, la gestation des vêtements, c’est 11  mois. Minimum.

Alors pour les détails techniques, 4 minuscules personnalisations du modèle. 1/ j’ai fait un rabat de poche passepoilé arrondi; 2/ j’ai remplacé la patte par une martingale au dos, en lainage brun, pour casser l’aspect hyper moderne du tissu «mémoire»; 3/au lieu d’un ourlet rapporté en bas, j’ai fait un ourlet parementure, pour obtenir un ourlet large (je vous dois un tuto à ce sujet… quand j’aurai du temps…); 4/une sous-piqûre pour la parementure, parce que c’est bien évident qu’on ne peut pas vivre sans sous-piqûre une fois qu’on y a goûté (n’est-ce pas, Caro?)

DSC_7388

DSC_7402

DSC_7387

DSC_7503

DSC_7457

Pour accompagner Phekda, ma fille a honteusement copié sur moi.  Eh oui, j’avais un short, il lui en fallait un, forcément. Pour mémoire, elle n’a pas encore 5 ans. Alors quand on a besoin d’un patron de short pour enfants, on regarde chez Madame p&m, le patron Ella, bien entendu. Eh bien vous savez-quoi?Une adorable fée m’a offert ce patron, comme ça, comme une fleur, une pure surprise, je ne pensais même pas que c’était possible, autant de gentillesse. Juste à l’écrire, j’en suis encore émue. J’ai eu des semaines très pénibles au travail et recevoir ce cadeau (ainsi que d’autres merveilles) a tout bonnement eu l’effet de me ragaillardir, de retrouver l’énergie pour avancer, pour me dire que tout irait mieux une fois que le 12 octobre serait passé.

Alors ce patron Ella, j’en ai pensé quoi? Eh bien, il a tout pour satisfaire ma maniaquerie des détails. C’est dingue comme on peut passer du temps sur un si minuscule bout de vêtement, quand même! Donc le tissu, un lainage gris très souple vient du Fabricville. Et le tissu «coq de Granville» est un vieux Alexander Henry, de 2008 (pour celles qui ont la mémoire des tissus, s. Alma avait fait sa toute première Oslo en Granville, les tous premiers m0dèles C’est dimanche, ça m’avait marquée, je commençais ma dépendance longue durée à la couture, donc j’avais acheté un fat quarter de cette collec’, chez Effiloché… que je n’avais pas encore utilisé… quand je vous dis que la gestation, chez moi…ça peut être long).

DSC_7406

J’ai omis le passepoil du modèle, je voulais vraiment le fini aux plis nets, précis que mon fin lainage permettait. Et puis ma nouvelle machine à coudre est tellement bonne pour faire des surpiqûres impeccables, régulières, que j’ai voulu exploiter tout son talent.

DSC_7411

Plutôt qu’un système de fermeture avec un bouton/boutonnière, deux boutons pressions sont cachés dans le repli de la «braguette».

DSC_7429

Alors place aux photos portées (j’avoue d’ores et déjà que j’aurais aimé présenter aujourd’hui une blouse parfaite pour aller avec ces deux morceaux, je voyais une Colombine, une Oslo ou une Capella). Bon, mais j’ai manqué de temps. Et Halloween est proche. J’ai des costumes à coudre.

DSC_7522

DSC_7489

DSC_7437

DSC_7450

DSC_7462

DSC_7482

DSC_7490

DSC_7494

DSC_7530

Petite note pour celles qui se demanderaient… les bottines viennent de chez Camper (on a une superbe boutique de la marque – la première en Amérique du nord - sur la rue Ste-Catherine, pour mes lectrices québécoises). Et note supplémentaire aux gens de Camper, si vous passez sur mon blog: mais pourquoi donc ne faites-vous pas cette paire en 39??? Je veux les mêmes!!!

Et sinon, sachez que ces clichés sont les derniers de 2012 en extérieur, il fait vraiment trop froid maintenant. D’ailleurs, on a déjà vu nos premiers flocons… le 11 octobre…

29 janvier 2012

Mariage des genres

Absente de la blogo, ou présente en pointillés depuis décembre… disons que le manque de temps récurrent, l’absence de vacances à Noël, les Fêtes passées loin de la France et l’envie de profiter de mes filles quelques peu ont eu raison de moi.

À Montréal, l’hiver est solidement installé, même si on oscille entre tempête de neige et grosses averses verglaçantes. On profite de belles journées ensoleillées, par -5°/-10°C pour aller glisser en luge sur les buttes ou patiner au parc d’à côté. Et on accepte notre norditude avec le sourire. Pour ne pas trouver l’hiver trop long, rien de tel que de prendre l’air et de se rougir les joues. On revient à la maison, et le thé ou le chocolat chaud n’ont jamais été meilleurs.

DSC_5201

Et côté couture, alors? Je reprends tranquillement la fréquentation de mes machines, avec un «mélange des genres», un ménage à trois international, entre une Américaine, une Japonaise et une Française. L’Américaine, c’est encore et toujours les patrons Oliver + S. Cette robe est ma fierté (modèle Jump rope dress, vue B). D’abord pour ce tissu fantastique (Sherbet pips scooters par Aneela Hooey, pour Moda – formidable coton d’excellente qualité printed in Japan) acheté chez Effiloché. Je l’ai cousue en taille 5 ans, mais avec la longueur du 4 ans, pour la superposition.

DSC_5115 

Ensuite pour les mille et un détails que j’ai réussis à la (quasi) perfection. Je ne résiste pas au « pétage de bretelles » en vous montrant cette patte que j’ai si bien exécutée. Les patrons Oliver + S côtés «3 ciseaux» sont mon petit pêché mignon, car on y apprend toujours une technique. Juste pour ça, c’est une leçon de couture reçue et ça vaut le coup.

DSC_5107

(j’ai pris des photos avant la pose des boutonnières, par crainte qu’elles ne gâchent tout ce beau résultat)

DSC_5094

DSC_5315

DSC_5316

Les poches sont jolies à croquer.

DSC_5096

DSC_5114

Le petit revers de manche est simple, mais efficace (comme un revers de pantalon, mais aux manches).

DSC_5097

Et le col est vraiment parfait.

DSC_5100

DSC_5110

La contribution de la Japonaise à ce mariage est plus que légère. De simples leggings P du livre 72 chez les JCA (sous l’œil dubitatif de monsieur son père, qui ne comprend pas pourquoi je coudrais des leggings noirs alors que ça coûte 5 $ au magasin du coin – oui, mais j’en voulais un tout simple, sans bouton-pression, sans fermeture-éclair, sans sequins, juste un tout-nu). Jersey noir, du Fabricville.

DSC_5282

Finalement, la Française participe chaudement à ce mariage avec une lourde cape Syrma*, que j’ai vendue à sa petite destinataire comme étant son accessoire de printemps (comprendre mai). La petite demoiselle, qui vient tout juste de fêter ses quatre ans, a déclaré officiellement hier son ras-le-bol de l’hiver. Mais, ma pauvre chouette, on n’est pas sortis de l’auberge, si comme l’an dernier, on a des tempêtes en avril, – de lui répondre sa mère.

Passons. Je disais donc une cape Syrma* du livre Grains de couture, en lainage à manteau couleur « raisins écrasés » acheté au Fabricville. Petits boutons étoiles du Fabricville, itou. Parementure en batiste figue étoilée France Duval-Stalla et ourlet rapporté en biais maison et «martingale» en liberty tatum (tous deux achetés chez Lil weasel, lors de ma dernière traversée de l’Atlantique). Taille 6 ans.

Je n’ai pas fait les coutures pour les manches, mais je pense devoir les faire, car à l’usage, la cape tourne et une petite fille très active aura tôt fait de se retrouver avec le dos à la place du devant.

DSC_5309

DSC_5307

(l’image ci-dessus donne la couleur la plus fidèle du tissu, en fait)

DSC_5301

DSC_5312

Ma seule modification – méga-gigantesque, vous en conviendrez ;) – est que j’ai fait une patte de type « martingale » au dos, plutôt que de la coincer dans la couture du col. C’est pour la seule raison pratique que l’assemblage « col + cape + parementure + patte » me semblait un peu trop club sandwich et aurait été disgracieuse!

DSC_5284

DSC_5289

Le tout porté par une petite Française-Canadienne-Québécoise-Montréalaise, comme elle se définit elle-même. Et une avalanche de photos  sur le thème Singing in the rain (avalanche, parce que je crois n’avoir jamais autant été satisfaite du tombé de vêtements-maison).

DSC_5377

DSC_5320

DSC_5379

DSC_5334

DSC_5363

DSC_5369

DSC_5347

DSC_5341

DSC_5370

Sur ce long billet – je crois que j’étais en mal de blog pour avoir été aussi bavarde - je vous laisse. J’ai un magnifique plagiat sous le coude, pour moi. Plagiat de la marque américaine J.Crew que j’ai découverte il y a environ 6 mois et qui me titille les yeux avec ses superbes collections, mais ses prix impossibles.

13 novembre 2011

la Jean Paul Gaultier en moi

Cette année, Montréal a accueilli la toute première exposition consacrée à Jean Paul Gaultier. Profitant d’un rare moment de solitude, je suis allée m’y rincer l’oeil une petite demi-journée en août. Non pas que je sois une fan finie de M. Gaultier, mais une telle exposition pour qui aime coudre ne pouvait pas être manquée. J’y ai vu la première robe qu’il a cousu – et si vous voulez que je vous rassure, chères lectrices, il ne cousait pas mieux que vous et moi! Les points irréguliers, pas toujours droits. Mais le talent en couture n’est pas que dans l’exécution. Et toute la collection de bustiers, de fringues de Madonna et autre magnifiques marinières transformées était là. Je peux vous dire que je me suis régalée. Le plus dingue dans cette exposition: sous chaque tenue était indiqué le nombre d’heures passées à la confectionner. Et quand on voit 250h, 420h ou 600h, on pleure. Coudre à la main des plumes sur un collant pendant 95h, ça donne envie, non?

Alors il était temps que je mette à profit les idées glanées dans cette expo, pour mes tenues actuelles. Une robe-marinière d du stylish dress book 2 (n°175 chez les JCA) en jersey rayé gris et chocolat, pour commencer. Quasiment pas de modification au modèle original, sauf l’absence de manches et l’encolure que j’ai élargie pour y ajouter un col montant. Perplexe lors du montage et des premiers essayages (il y a un an! ) - je pensais la convertir en robe-pour-sortir-les-poubelles, je ne la trouvais pas assez ajustée – j’ai finalement été convaincue, peut-être parce que l’an dernier, à peine sortie d’une grossesse, je ne voulais rien savoir d’un vêtement ample.

DSC_4637

Et comme je suis la très récente propriétaire d’une surjeteuse, cette robe m’a servi de «test»: j’ai quasiment tout essayé (le rouloté, une aiguille, deux aiguilles, un rasoir, sans rasoir, avec différentiel).

DSC_4634DSC_4659

DSC_4643

DSC_4655

DSC_4587

Une blouse Lisette (2059) en chambray bleu de chez Fabricville, pour continuer. J’ai  acheté ce patron juste parce que je suis folle de sa découpe dans le dos… sauf que le devant est un peu tout-nu… pour remédier à ce léger problème, j’ai ajouté des fausses bandes de boutonnage aux épaules, un peu tombantes, exactement comme je l’avais vu sur un des vêtements de M. Gaultier.

DSC_4605

DSC_4621

DSC_4616

DSC_4662

DSC_4618DSC_4613

DSC_4664

Autant je ne suis pas sûre de la vue de face, autant le dos me plaît énormément… et comme je suis souvent de dos avec mes étudiants… ce n’est pas un si mauvais compromis!

Posté par NanouQc à 17:04 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


29 août 2011

L’éloge de la lenteur

Faire durer le temps de l’été, c’est ma résolution de l’année. L’hiver est trop long en ce pays – presque 6 mois de froid, de neige, de verglas – le seul remède contre la déprime hivernale reste de recharger les batteries pendant les mois d’été. Et de ce côté, nous sommes plus gâtés cette année. Mes courgettes poussent si vite que je google de nouvelles recettes chaque jour pour les cuisiner; des grappes de tomates mûrissent en abondance et je cuisine gaspachos, ratatouilles,passatta et autres douceurs sucrées au soleil de l’été; le basilic s’en donne à cœur joie et le pesto se congèle en petits cubes pour le plus grand bonheur de nos papilles un peu endormies de janvier.

Lenteur en jardinage, lenteur en lecture, lenteur pour répondre à mes messages, ça me donne l’impression que le temps file plus doucement… et je profite de l’été. Ça m’a appris aussi à me tenir loin de ma machine à coudre les soirs, quand les filles sont couchées… alors j’ai cousu à la vitesse d’un escargot, une petit piqûre par-ci, une petite boutonnière par-là… et voici ce qui est sorti doucement de mon pied de biche (avec un merci tout spécial à la tempête Irene qui nous a offert notre première journée de pluie, ce qui m’a permis de faire un petit effort de vitesse hier): un petit ensemble pour l’automne, dans un style très british, dans ces tons de figue que j’affectionne tant cet automne.

DSC_3483

Pour commencer, un chemisier Petit Faune  (patron n°6 bis, en 4 ans). Ce chemisier a été une révélation pour moi – révélation de ce qu’était la couture à l’époque de ma maman, première propriétaire de ce patron*.  Aucun schéma, aucune définition – euh, c’est quoi une piqûre nervure?** – et bien entendu, aucune connexion internet à l’époque pour aller chercher le petit renseignement ou le tuto qui explique tout! Bref, un gros défi que ce chemisier avec son col à pied de col intégré, ses poignets de manche et fentes, et son ourlet de style «liquette» que j’ai fini par réaliser avec un biais… je n’ai aucune idée de la façon dont on réalise un ourlet dans une courbe aussi prononcée. J’ai pourtant bien essayé en passant un fil de fronce… rien à faire… Le chemisier est entièrement en popeline blanche achetée au Fabricville et taillé en 4 ans – parce que ma maman m’avait dit «tu vas voir, Petit Faune, ça taille grand». Et ça taille effectivement grand, les épaules de bucheronne de ma poupée chérie rentrent à l’aise.

DSC_3424

DSC_3482

DSC_3409

DSC_3414DSC_3413

DSC_3475

Ensuite, un bloomer m (livre 279, chez les JCA). Franchement très facile et très rapide à coudre. Un vrai plaisir… Mis à part mon choix de tissu et l’impossibilité de faire correspondre partout les carreaux devant le nombre incroyable de pièces à assembler, je suis très heureuse du résultat, c’est vraiment un chouette patron, et ma fille l’adore pour ses grandes poches. Le lainage à carreaux vient du Fabricville. Les nœuds sont en liberty tatum.

DSC_3458

DSC_3431

DSC_3491

Je voulais un genre de chapeau aviateur pour aller avec l’ensemble, donc j’ai pris le patron du très charmant cosy winter hood du livre Little things to sew de Oliver + S, auquel j’ai viré les oreilles, j’ai ajouté une fleur (d’après ce tuto) et j’ai mis un lien unique fermé par un bouton pression, plutôt que deux liens à nouer. Au final, je trouve que ça ressemble plus à un béguin pour grande qu’à un bonnet d’aviateur, mais le résultat me plaît bien! L’extérieur est dans le même lainage à carreau que le bloomer, l’intérieur est en batiste figue étoilée de France Duval-Stalla  (mais j’ai aussi inséré une triplure en fine polaire) et la fleur est un mélange de dentelles, de liberty tatum et de figue étoilée. Trop facile à faire, il y aura une version hiver, c’est sûr et certain, d’autant que je privilégie toujours les chapeaux très couvrants et ce patron fait très bien le travail!

DSC_3434

DSC_3446

DSC_3437

DSC_3441

Aujourd’hui, plus d’Irene, mes plants de tomates ont courbé, mais n’ont pas rompu, le soleil est revenu. Je remercie ma grande pour ces quelques photos où elle a accepté de poser, pas facile de quitter les vêtements d’été!

DSC_3605

DSC_3604

DSC_3588

DSC_3580

DSC_3593

Je vous souhaite une très belle rentrée!

* Petit Faune est une marque de patrons dessinés par Sylvie Loussier . Cette marque n’existe plus aujourd’hui, mais était très en vogue dans les années 70-80.

** une piqûre nervure, c”est une surpiqûre à 2mm du bord, par opposition à une surpiqûre qui se fait à 5 mm du bord…

07 juin 2011

Vintage, vous avez dit vintage?

Quand l’été arrive, on troque le pochon de vêtements de rechange de la garderie de ma grande contre un pochon de vêtements plus légers. Qui dit vêtements de rechange dit vêtements qui ne seront pratiquement jamais portés (peut-être une fois ? ou deux?) D’habitude, je glisse dans ce sac des vêtements que je n’aime pas (ils sont tâchés, la coupe ne va pas à ma fille, c’est un vieux truc informe récupéré d’un autre enfant). Mais cet été, je n’avais aucun bon candidat au pochon de rechange… La maman couseuse que je suis s’est donc dit qu’en prenant quelques chutes de tissu, un patron facile avec un élastique et deux ourlets  pour un pantalon et un rectangle froncé avec 2 bretelles en guise de haut feraient bien l’affaire…

Mais c’est sans compter que je deviens plus exigeante en couture et que ces patrons – qui faisaient mon bonheur quand je débutais – me laissent aujourd’hui un peu sur ma faim…

Voici donc l’ensemble que j’ai cousu pour ma grande en 3-4 ans.

DSC_2954

Quand j’ai acheté de seconde main le meuble de couture qui me permet de stocker en toute discrétion mes tissus et ma machine à coudre au beau milieu de ma cuisine, la dame avait laissé sur une tablette du meuble quelques patrons pour enfants, d’une autre époque. N’ayant jamais cousu de Burda de ma vie, je me suis lancée avec un pantalon que je pensais d’après le dessin être un genre de carott pant (patron 6936). Ça ne produit pas du tout l’effet escompté, mais on obtient un genre de pantacourt battle dont j’adore tous les petits détails (réalisé ici en grosse gabardine kaki, Fabricville):

… les poches et leurs surpiqûres…

DSC_2945

…les petits plis creux sur le devant…

DSC_2947

…la ceinture élastiquée au dos et celle du devant…

DSC_2955DSC_2957

J’ai ajouté simplement les petits boutons en  plasticos vichy, tout à fait tendance vintage et un petit nœud en bas, pour faire plus fille.

DSC_2949

DSC_2950

Et pour le haut, j’ai ressorti un vieux livre japonais (le Girly style wardrobe, référencé 08 chez les JCA), livre auquel je tiens beaucoup, car c’est mon premier livre japonais et en plus, je l’ai acheté à San Francisco – mon amour, ma ville rêvée. Vichy rouge et imprimé à petites fraises (donnés par ma maman, donc ces coupons ont environ 20 ans, je vous disais que c’était vintage).

DSC_2943

DSC_2933

Ajout de la petite poche du haut vichy des Intemporels pour bébés.

DSC_2936

Et là, vous me voyez venir, j’ai mis tant d’efforts (mais franchement pas beaucoup de temps, 2h pour le pantalon et 1 heure pour le haut) dans cette tenue du pochon de rechange que je n’accepterai pas que ma grande ne la porte qu’une fois ou deux. Donc tout est à refaire, je garde cette tenue et je me lance dans un vrai ensemble cheap (que je ne montrerai pas sur ce blog, ça sera vraiment du très moche).

DSC_2959

DSC_2974

DSC_2961DSC_2982

DSC_2981

(et je passerai le commentaire du papa qui pense que je devrais classer ce billet dans la catégorie déguisements, car, selon lui, on dirait une nappe de restaurant italien, mais le malheureux n’a rien compris au vintage…)

Posté par NanouQc à 20:53 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 juin 2011

La plus belle pour aller patauger

Faustine disait que dans son incroyable collec’ de patrons japonais, elle n’avait pas trouvé de patrons de maillot de bain pour petite fille, et je lui donne presque raison, car il existe en fait… un patron de petite culotte dans ce livre (référencé 72 chez les JCA)!!!! Il n’y a qu’un pas entre la petite culotte et le maillot de bain, soyons réalistes!

image 

Bon, et quand la Souris nous a fait découvrir la marque Mercredi, j’ai simplement craqué, je voulais les mêmes pour aller crâner à la pataugeoire du quartier (pas moi, crâner, hein! ma fille):

Au début, j’ai taillé la taille 100 en pensant qu’il serait pour ma grande. Et elle a refusé tout net, pas question d’être en culotte, elle veut un vrai maillot de femme qui couvre les seins, parce que bien sûr elle a des seins à 3 ans, vu qu’elle allaite ses deux bébés... Un peu déconcertée par cette réponse (j’ai quand même utilisé du liberty, ça serait triste de gâcher ce maillot), je l’ai essayé à mon bébé (9 mois) et puisqu’elle porte des couches lavable qu’on garde quand on est dans la piscine, la taille 100 est simplement parfaite!!!! (et comme elle ne parle pas, aucune chance pour qu’elle me demande un maillot de bain de femme qui couvre les seins). Donc pendant qu’on sera à la pataugeoire du quartier, ma grande sera en maillot fluo rose qui couvre les seins et ma petite sera en chicissime liberty Eloise.

Place aux photos, et aux petits bras et petites jambes tout potelés… Attention: irrésistible envie de croquer !

DSC_2905

DSC_2915

(vrai fond de culotte en jersey de coton blanc)

DSC_2917

DSC_2841

DSC_2869DSC_2895

DSC_2829

(et la couche qui déborde du maillot, une taille 110 aurait peut-être été encore plus adaptée!)

DSC_2838

Regardez si ce n’est pas tendance, la pin-up sur sa serviette de bain color block

DSC_2850

DSC_2852

Non, s’il vous plaît, on arrête les photos! Le mannequin est fatigué!

Posté par NanouQc à 16:19 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 mai 2011

Un charme désuet

Un charme désuet… c’est comme ça que je qualifierais la collection de tissus La Petite École de French General pour Moda. Même pas vintage, juste désuet, suranné…

DSC_2486_thumb6

Je voulais m’en procurer, juste parce que je trouve cette collection si jolie. Mais que voulez-vous, je n’ai encore jamais commandé de tissu par internet, je veux toucher et voir. Alors quand je suis passée cette semaine à la boutique Effiloché sur la rue Saint-Hubert et que j’ai vu qu’ils avaient une partie de la collection, j’ai pris un petit mètre de ce tissu imagier taupe, sans avoir de projet en tête.

image_thumb7

Un mot d’abord pour mes lectrices québécoises: si vous ne connaissez pas la boutique Effiloché, foncez, c’est du bonbon pour les yeux. De la laine superbe pour les tricoteuses et du tissu de designers américains (entre autres Amy Butler, Moda, Alexander Henry) et japonais (Kokka) pour les couseuses et les quilteuses (une tonne de fat quarter magnifiques).

Un mot ensuite à propos de ce tissu, s’il vous tape aussi dans l’œil, sachez qu’il tient toutes ses promesses. La qualité d’impression du tissu est incroyable (les détails sont précis et d’une grande finesse), le coton se tient parfaitement bien (c’est une popeline de très bonne qualité) et l’imprimé est génial, car les motifs ne se répètent que très peu, alors quelqu’un qui aurait un projet de grande envergure comme une paire de rideaux trouverait ici un tissu vraiment original.

image_thumb10image_thumb11

(deux autres tissus de la collection que j’ai achetés)

Alors, qu’ai-je fait de ce coupon imagier dont je suis folle? Une jupette à volants en 100 cm pour ma grande de 3 ans! Pas fan des jupettes à volants habituellement, j’ai quand même un énorme coup de cœur pour celle de la Souris, Castille que vous pouvez acheter dans son e-shop!

Pourquoi j’aime Castille plus qu’une autre jupette à volants? Parce qu’elle n’a que 2 volants et pas 3, comme on voit généralement. Donc dans ma collec’ de patrons, j’ai trouvé une jupette pour fille à deux volants dans le Sewing Pochée, vol 7 (référencé 189 chez les JCA).

image_thumb3

En une demi-journée, le compte de mon coupon était réglé. Verdict: jupette à volant génialissime, tissu génialissime, je suis vendue. Place aux photos! (je vous bombarde de photos, mais c’est pour que vous voyez les jolis dessins!)

DSC_2483_thumb2

Devant

DSC_2505_thumb17

Dos

DSC_2502_thumb2

DSC_2500_thumb5DSC_2497_thumb2

DSC_2495_thumb3DSC_2488_thumb3

DSC_2485_thumb3

DSC_2493_thumb7

Et portée, avec godillots bruns et t-shirt débraillé, pour un look grunge.

DSC_2531_thumb2

DSC_2552_thumb3

DSC_2509_thumb2DSC_2535_thumb2

DSC_2551_thumb4

Et voilà, le printemps est arrivé à Montréal!

Posté par NanouQc à 20:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 octobre 2010

Halloween 2010

L’an dernier, j’avais cousu cette robe de sorcière pour ma fille, alors âgée de 18 mois. Un patron Oslo de C'est dimanche, version robe avec une bande décorative en bas et aux manches.

CIMG4614

Cette année, j’ai bien sûr voulu récidiver. Puisqu’elle n’a pas encore 3 ans, je profite du fait qu’elle n’ait pas encore trop d’envies de rose, de princesse et de robe de bal… En ce moment, c’est plutôt la peur des monstres, des fantômes et autres créatures féroces qui la rend heureuse (!) Donc, autant se jeter dans la gueule du loup et se lancer dans une tenue de Petit Chaperon rouge. J’ai hésité quant à la forme que devait prendre ce costume: une robe rouge avec un tablier blanc? une jupe avec un chemisier?  Finalement, c’est la jupe qui l’a emporté!

DSC_1772

Alors la jupe vient de ce livre (Girly style wardrobe). Il s’agit  du modèle d en taille 100 avec marges de couture, pour une (presque) petite fille de 33 mois!

DSC_1764

Grosse cotonnade rouge et biais vichy de chez Fabricville.

Le pantalon vient du même livre, c’est simplement le modèle k/n un peu raccourci pour l’effet bloomer long, avec élastique aux chevilles.

DSC_1768

Broderie anglaise écrue de chez Fabricville.

La cape est  faite maison. Il suffit de prendre un pull allant à l’enfant et de détourner grossièrement les épaules. On obtient un genre de demi-lune plus arrondi d’un côté qu’on reporte une fois en double sur la pliure (on obtient le dos) et qu’on coupe deux fois (on obtient 2 devants). On assemble la cape par ses grands côtés. La capuche est tracée selon l’envie (ici, elle est pointue). On calcule la taille de l’encolure en divisant par deux l’encolure totale de la cape. Pour les finitions, j’ai fait un simple ourlet en bas et j’ai bordé les côtés et le bord de la cape avec une bande de vichy de 6 cm de large (marges de couture incluses). On termine en cousant deux liens de chaque côté.

patron_cape

DSC_1777

Cape en velours milleraies rouge de chez Fabricville et vichy rouge (stock familial) – panier du Dollarama (1$) – chemisier mousquetaire Mexx

Y’a plus qu’à attendre au 31 octobre!

Posté par NanouQc à 11:46 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,