17 novembre 2014

||Interlude||–La minute tricot

Un billet  un peu spécial aujourd’hui.

  1. On ne parlera pas couture, mais tricot.
  2. Je ne suis pas l’auteure de la superbissime création que je vous présente.
  3. J’aimerais que, si vous commentez ce billet, tous vos commentaires soient adressés à Ghislaine, qui les lira certainement avec plaisir.

Voici Arabella. Modèle Brooklyn Tweed de la collection Wool People 7 (modèle dessiné par Ann McCauley).

Un modèle fait pour danser autour de la personne qui le porte (à ce sujet, l’interview de la designer est particulièrement inspirante). D’ailleurs, Arabella, ça commence comme arabesque et c’est comme ça que je me sens, tout en courbe.

DSC_3643

Pour la petite histoire, Ghislaine est ma collègue et nous partageons le même bureau. On a une certaine différence d’âge (du genre qu’elle pourrait être ma maman), mais nous avons rapidement développé une relation d’amitié grâce… aux aiguilles! Elle tricote, je couds. On trouve que les patrons français sont plus désignés et que les patrons américains sont plus techniques. On navigue sur les blogs pour trouver des modèles, des idées. On était faites pour s’entendre.

Elle n’avait jamais tricoté du BT, et comme je n’en avais entendu que du bien, je lui ai présenté leurs magnifiques catalogues. Quand le Wool People 7  est sorti, j’ai craqué sur Arabella. J’ai osé demander à Ghislaine si elle accepterait de me le tricoter. Et elle a accepté ce contrat de sous-traitance sans que je lui torde un bras! Ne me restait plus qu’à aller acheter la laine qui me plairait. Un petit tour à Effiloché avec Madame À l’autre bout du fil (qui s’y connait pas mal plus que moi en tricot!) et je remettais patron et pelotes (Folio, de chez Berroco, composée de 65% de superfine alpaca et 35% rayonne, coloris mount desert) entre les mains magiques de Ghislaine au début de l’été. Et voilà la merveille de pull que j’ai eu le plaisir de trouver sur mon bureau il y a quelques jours.

DSC_3640

Pour les photos portées… eh bien… il faut faire avec la bedaine qui pointe beaucoup, mais ce modèle sera tout aussi beau quand le ventre sera redevenu flasque plat en 2015.

DSC_3655

L’encolure, avec ses petites côtes torsadées, est à tomber.

DSC_3627

Je porte un chouette collier hibou, confectionné par Nathalie, des Chiffons de la sardine. Je pense à toi, mon amie.

DSC_3654

Tout est beau dans ce pull: les torsades, le jeu de lignes…

DSC_3620

…, la longueur, le drapé…

DSC_3617

…les fentes sur le côté.

DSC_3614

MERCI, Ghislaine. Tu as des doigts de fée. C’est bien la première fois que je porte un tricot d’adulte (autre qu’une écharpe) et j’ai du mal à le quitter tant je l’aime! C’est comme un grand doudou, léger et chaud à la fois.

Posté par NanouQc à 13:17 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


26 septembre 2012

le bûcheron urbain

Après avoir passé l’été à me battre contre des ours à mains nues  - en vrai, autour de notre tente ne se sont pressés que des lapins, des putois, des ratons laveurs, des tamias et une biche – ma blouse chérie d’amour en plumetis blanc est sortie déchiquetéeen vrai, elle s’est déchirée alors que je m’étirais dans l’auto pour attacher ma grande à l’arrière, futée. Le short est toujours impec, ne vous en faites pas.

Comme j’avais de toute façon l’ambition de me faire un short d’hiver – devrais-je dire un short d’octobre, peut-être mettable la première semaine de novembre aussi, je ne suis pas maso au point de porter de petites choses quand il fait -10°C – je me suis lancée de nouveau dans ce patron Lisette 1879. Inspirée au départ d’un short bimatière vu chez Simons, j’ai simplement repris l’idée de la ceinture en suédine et des larges passants décoratifs. Tous les tissus de ce billet arrivent du Fabricville.

DSC_7241

DSC_7233

Petite frustration: j’ai posé une fermeture éclair, qui ne sert à rien finalement, parce que la suédine est extensible (quelle horreur à coudre, je n’ai même pas le bon pied de biche) et le short s’enlève tout seul… sachant que j’ai galéré à la poser justement à cause de la suédine + changement de fil en plein milieu pour garder les fils assortis au brun et au gris.

DSC_7239

Mais, porté, mama mia, il est toujours aussi chouette!  Il faut dire que j’apprécie toujours le confort d’une taille basse. Vous voyez ici la version portée avec la blouse à carreaux (plus de détails concernant la blouse dans la suite du billet).

DSC_7331

DSC_7204

DSC_7194

Vu de l’arrière avec les pinces qui flattent (et il y a un fil qui est resté accroché sur le revers, hum hum, le verrez-vous?).

DSC_7196

Mais il peut aussi être plus «habillé» avec un petit pull fin noir. Quand je dis habillé, je ne dis pas université- compatible, tout de même, mais quand même assez pour sortir chez des amis.

DSC_7335

DSC_7340

Porté avec mes bottines Kickers, c’est l’amour fou (et tant mieux, parce que tout vêtement qui ne s’entend pas avec elles risque d’attendre longtemps son tour).

DSC_7350

Et toujours chez Simons, j’ai eu la confirmation que le look bûcheron était autorisé cette année (je ne feuillette pas les magazines de mode, alors je suis toujours loiiiiiin dans les tendances. Ce n’est qu’en boutique et sur vos blogs que j’apprends avec 18 trains de retard que cette année, on porte du bordeaux, parce que le moutardeest tellement février 2012). J’imagine que c’est par association d’idées avec la mode amérindienne, on reste dans le champ lexical du trappeur, du roots, de Roch Voisine-seul-sur-le-sable.Quoi qu’il en soit, je me suis autorisé un rêve de toujours: la blouse de trappeur à carreaux, en coton doudou (après, qu’on ne vienne pas me dire que je n’ai pas réussi mon intégration dans ma société d’accueil). Et voyez-vous, quand je la porte, j’ai bien envie de rester collée sur le canapé, plutôt que de partir à la chasse à l’orignal.

DSC_7256

J’ai taillé les empiècements devant et dos en biais, histoire de ne pas avoir de mauvaise surprise de raccord de carreaux qui aurait de toute façon été impossible.

DSC_7314

Je suis raide dingue de cette encolure carrée.

DSC_7186

DSC_7221

Raccord impec des carreaux, pas évident quand les manches sont coupées en 2 parties…

DSC_7185

Et avec le short, voilà!

DSC_7313

Pour parachever ma silhouette, je me suis (re-)mise au tricot. J’avais appris quand j’avais 6-7 ans, je crois. C’était en CE1 ou en CE2, je ne sais plus trop, mais je n’étais pas allée beaucoup plus loin que le point mousse. Donc j’ai commencé en douceur avec un trendy chale (il est encore trendy, lui? pleaaaaase dites-moi que oui!) Il est en laine écotweed de Plassard, acheté chez De Serres, coloris gris chiné.

Bon, c’était un essai: j’en suis encore à la phase de réflexion le tricot, je m’y mets sérieusement ou pas?

DSC_7271

DSC_7280DSC_7274

DSC_7176

Comme le patron Lisette 1879 est LE patron de short pour adulte à avoir absolument dans toute collection de patrons qui se respecte, je me propose de vous l’offrir. Et je n’offre pas un patron, mais deux patrons!  En fait, j’ai un exemplaire en 34-42 (pochette 1) et un autre en 42-50 (pochette 2). Donc si vous voulez qu’un patron gratos arrive dans votre boîte aux lettres, laissez juste un petit commentaire ici en précisant si vous concourez pour la pochette 1 ou la pochette 2. Je vous laisse ci-dessous le tableau des mensurations pour que vous choisissiez votre version (sachant que faisant un 38 français, je me taille plutôt les versions 40-42)! Je tirerai au sort le 6 octobre mes deux gagnantes.

image

L’argument ultime pour que vous convaincre de participer à ce tirage, c’est d’aller zieuter du côté de la super version de la blouse de Caro de la Cabane d’Elilou!

Posté par NanouQc à 01:00 - - Commentaires [96] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,